Aller au contenu principal

Industrie alimentaire

Semoules

semoule

Une sélection rigoureuse du blé dur

Pour produire une bonne semoule, il faut faire un mélange optimal entre différentes variétés de blé dur. 

L'élimination des lots de blé dur comportant des mouchetures ou des grains sombres est indispensable pour produire une bonne semoule.

La qualité des protéines est également déterminante pour la fermeté des produits finaux.

Un bon indice "de jaune" assure également une belle couleur jaune ambrée aux pâtes et aux semoules.

Enfin, l’analyse de chaque production avant livraison au client final garantit la conformité avec les spécifications établies et la qualité optimale pour chaque produit.

Du grain de blé dur à la semoule

La semoule de blé est le résultat de la mouture du grain du blé dur. Elle est utilisée pour la fabrication de pâtes et de semoules.
 

Toutes les semoules contiennent des matières minérales provenant du son. Chaque semoule est caractérisée par son taux de cendres, c'est-à-dire sa teneur en matière minérale.          

  • Plus le taux de cendres est faible, plus la semoule est pure.
  • Plus le taux de cendres est élevé, plus la semoule est dite "complète".
Semoule 1

La semoule

La semoule est obtenue par mouture grossière, de grains humidifiés de céréales (blé dur), suivie d'un séchage et d'un tamisage.

La semoule représente le produit intermédiaire entre le grain et la farine.

Il existe différentes qualités de semoule de blé dur impactant le résultat final de la pâte alimentaire. Cette qualité est perceptible après analyse de plusieurs facteurs : 

  • Taux de cendres – pureté de la semoule
  • Points noirs – présence d’impuretés dans la semoule
  • Teneur en matière grasse de la matière brute 
  • Aspect visuel de la semoule – couleur et granulométrie
  • Etc.
Semoule 2